culture  
Accueil > CULTURE > Les galeries et salles d'exposition > Les galeries et salles d'exposition
Les galeries et salles d'exposition
ImageLa chapelle de Notre-Dame-des-sept-douleurs, dite chapelle des Ursulines, est un Monument Historique du XVIIe siècle, situé dans un ancien ensemble monastique fondé par une communauté d’Ursulines se consacrant à l’éducation des filles.

Aujourd’hui, cet ensemble monastique est devenu le collège Jules Ferry et la chapelle est dévolue, depuis 1996, aux expositions d’art contemporain. La chapelle est au centre de l’édifice avec les locaux des religieuses d’un côté et les bâtiments pour l’enseignement de l’autre.

Sa façade, datant de 1690, répond aux exigences du style jésuite. Par son élancement et l’harmonie de ses proportions, cette façade reste un intéressant exemple de l’architecture des Ursulines en Cornouaille. La voûte en berceau, construite en bois et restaurée en 1989, a gardé son décor peint, caractéristique de l’art religieux sous Louis XIV : elle se compose de trois décors centraux, l’Ave Maria, la colombe du Saint-Esprit et le monogramme IHS.

Le service culturel de la ville de Quimperlé y organise 2 ou 3 expositions par an, monographiques ou collectives, présentant une création contemporaine de qualité.
Rue Jules Ferry
Tél.02.98.39.28.44

http://expositionsquimperle.blogspot.com

Image

Construit en 1683 pour remplacer la cohue médiévale, le Présidial est l’un des rares monuments historiques de la région à vocation judiciaire (isMH 7/07/1932). Ce bâtiment était le siège du tribunal de la sénéchaussée de Quimperlé. La justice royale y était rendue dans une salle du premier étage (l’auditoire), le rez-de- chaussée étant occupé par des commerçants ambulants. La halle du rez-de-chaussée subsista jusqu’en 1829.

De ce Présidial, il ne reste que le perron, escalier à deux volées à belles balustres torses de granit qui menait à l’auditoire de justice situé à l’étage et aujourd’hui disparu. Dans les années 1990, le Présidial devient un lieu culturel municipal et dès 2015 un lieu de résidence pour la création artistique et la médiation culturelle où sont organisés des ateliers, des rencontres, des conférences, des auditions, des master-class et des spectacles de petites formes. Un lieu à la rencontre de tous les publics et de toutes les formes de création contemporaines.

Rue Brémond d’Ars

maisonarchersCette demeure de notable du XVIe siècle, témoin important de l’habitat urbain, tire son nom des flèches, symbole du martyre de Saint Sébastien à qui une chapelle, située à proximité et aujourd’hui disparue, était dédiée. Au XVIIe siècle, trois générations de notaires, les Gourhael, vivent dans cette demeure transformée au début du XXe siècle en école privée puis léguée à la ville de Quimperlé.

Haute de trois étages, cette maison est dotée, au rez-de-chaussée et aux étages, de cheminées en granit et de remarquables poutres. L’étage supérieur, en encorbellement sur une sablière, est composé d’un gracieux entrelacs de bois verticaux et de poteaux raidisseurs disposés en épi dont le dessin ainsi formé est appelé brin de fougère.

Actuellement, la maison des archers, dévolue aux spectacles vivants et à la création contemporaine accueille des compagnies théâtrales, des conteurs, des danseurs contemporains ... Des spectacles en petites formes y sont régulièrement organisés.

L’été, une exposition consacrée au patrimoine est présentée dans ce lieu.

8 rue Dom Morice