accueil  
Accueil

Dossier Place Jean Jaures

Place Jean Jaurès

La rénovation est lancée !

Le projet de rénovation de la place Jean Jaurès ne date pas d’hier. Une première réflexion avait été menée sous la Municipalité précédente. En 2004, des arbres avaient déjà été abattus. Mais le projet avait été gelé, faut d’accord avec les riverains.

La nouvelle équipe municipale a repris le dossier en main. L’idée est de faire de la place Jean Jaurès une véritable place de ville, conciliant espaces conviviaux piétonniers et parkings pour voitures, tout en respectant les préconisations de l’Architecte des Bâtiments de France, dans le respect de la ZPPAUP (zone de protection).
Le projet va se dérouler en trois phases, de 2010 à 2012. La première phase, actuellement en cours de réalisation, suite à l’autorisation de l’Architecte des Bâtiments de France mi-avril, a fait l’objet d’une concertation avec les riverains. Ce sera aussi le cas pour la seconde et la troisième phase.

Travaux place Jean Jaures

Pourquoi rénover cette place ?
- Sur le plan urbanistique, cette place ne ressemble pas à une place de ville dans la mesure où l’espace réservé aux piétons est extrêmement réduit. Ce constat a notamment été fait par la commission extra-municipale « La Rue pour tous », qui a émis le souhait de voir s’établir une continuité piétonne avec la rue de Pont-Aven.
- Sur le plan de la végétation, le mélange arbres de Judée et marronniers était trop hétérogène.
-Sur le plan de la sécurité, cette place est dangereuse pour les piétons, du fait de la prépondérance à la voiture. Ceci dit, la circulation des voitures n’en est pas pour autant aisée, du fait des deux entrées et sorties fonctionnant chacune dans les deux sens de circulation. Lorsqu’une voiture entre dans la place et qu’une autre en sort, la relation peut vite devenir conflictuelle…
- Concernant le terrain de boules, il n’est plus utilisé que par les gens du quartier. Au fil du temps, les joueurs se sont en effet déplacés vers les infrastructures de Kerbertrand. Le terrain actuel est donc disproportionné par rapport à son utilisation.

Trois phases de rénovation
La rénovation va se dérouler en trois phases, de 2010 à 2012, permettant d’étaler dans le temps l’investissement prévu (autour de 400 000 €-450 000 €).


Première phase

9 arbres supprimés, 17 replantés

Cette première phase a débuté fin mai et se terminera cet automne. Son coût est évalué à 100 000 €. « Nous avons été contraints de démarrer en coupant des arbres avant d’entreprendre les travaux de voirie. C’est triste, mais il fallait absolument en passer par là », souligne Yvon Le Dorze, adjoint aux travaux.
Trois arbres de Judée et six marronniers ont été supprimés, soit neuf arbres au total. Mais très bientôt, ce sont 17 arbres qui vont être plantés.  Un effet perspective sera créé, avec au premier plan des arbres de 12-13 m (11 seront plantés à l’automne ; six autres plus tard). Ces arbres seront en parasol, permettant d’apporter de l’ombre à la place. Un riverain a proposé des érables champêtres, les services jardins ont aussi songés à des catalpas. Rien n’est encore arrêté.

Au fond de la place, la Ville tient à conserver six marronniers de 25-30 m.

Trottoirs élargis, terrasse pour le bar, parking zone bleue

Côté voirie, les changements seront nombreux. Une continuité piétonne entre la rue de Pont-Aven, actuellement en train d’être sécurisée, et la rue des Tanneries, sera réalisée. Des deux côtés de la place, les trottoirs vont plus que doubler de largeur, passant de 30 cm à 80 cm. La voirie en sera d’autant décalée. À certains endroits, des parterres fleuris apporteront de belles notes colorées. L’élargissement des trottoirs va permettre au Bar de l’Hôtel de Ville situé rue des Tanneries d’installer une terrasse extérieure de 3,50 m de large. De quoi rendre l’endroit très convivial aux beaux jours !
Le réseau d’éclairage va être réadapté, mais les lampadaires en eux-mêmes, gris anthracite - même couleur que les nouveaux qui ont été installés ailleurs dans la ville - ne seront changés qu’à la fin de la troisième phase. L’évacuation du réseau d’eaux usées du supermarché sera, lui aussi, revu.
Au lieu d’un seul et même parking, deux îlots de stationnement vont être créés, en cul-de-sac. Les voitures ne pourront en sortir ou y entrer que d’un seul côté. Le nombre de places de parking sera équivalent à celui d’aujourd’hui, soit 38 places. Pour l’heure, un premier îlot de stationnement va être créé, en zone bleue devant le supermarché, afin d’éviter les voitures ventouses.
À propos de la présence permanente de marginaux à côté du terrain de boules, une commission, pilotée par Marie-Madeleine Bergot, adjointe aux affaires sociales, va engager une réflexion afin de trouver des solutions. L’idée est d’accompagner ces personnes à se réinsérer socialement, notamment grâce au CCAS.

Seconde et troisième phases

Jeux pour enfants, sanitaires, parking zone blanche et petit amphithéâtre

Les seconde et troisième étapes du projet se dérouleront en 2011, puis en 2012. Le projet est encore en cours de réflexion, soumis à l’avis des riverains via une concertation. Face au supermarché, on prévoit notamment un espace de jeux pour les enfants, fermé par des barrières amovibles, ainsi que des sanitaires modernes, et deux pistes de boules. Cet espace pourra aussi servir à accueillir des événements festifs. Au fond de la place sera créé un second îlot de stationnement, en zone blanche cette fois. Une pente végétalisée est aussi imaginée pour mettre plus en valeur la voie descendant vers la vallée du Dourdu. Près du ruisseau devrait enfin voir le jour un petit amphithéâtre permettant d’accueillir des spectacles de plein-air…

Petite histoire de la place Jean Jaurès
La place Jean Jaurès a été conçue en 1897-1898 pour accueillir un marché aux chevaux, car à l’époque, la place Saint-Michel manquait d’espace. De forme rectangulaire, des marronniers y ont été plantés (les six specimens qui ont été conservés au fond de la place sont donc plus que centenaires !). Une conserverie s’est installée sur la place. Les locaux de cette ancienne usine ont été repris dans les années 1970 par Intermarché. Puis la place, créée pour accueillir au départ un marché, est devenue un vaste parking, faisant la place belle à la voiture, mais oubliant un peu le piéton…


plan de la place Jean Jaures en 1900

Place Jean Jaures en 1900

 

Egalement dans cette catégorie : « Vie citoyenne

Actualités

Image de l'article La Ville de Quimperlé souhaite faire découvrir des univers artistiques contemporains différents à un large public. En 2018, elle décide d’ouvrir à l’art graphique, les portes de deux monuments historiques (la Chapelle des Ursulines et la Maison des Archers) pour une exposition estivale consacrée à Miles Hyman, un dessinateur hors du commun, qui flirte avec talent entre-deux mondes, pour composer les contrastes de sa palette narrative. Américain, originaire du Vermont, petit-fils de la célèbre romancière Shirley Jackson, Miles Hyman a ...
Image de l'article Découvrez le programme des animations estivales dans la suite de l'article ! Des séances de cinéma, des concerts en plein air, des expositions.... à savourer ...
Image de l'article Les inscriptions scolaires dans les écoles publiques de Quimperlé sont ouvertes. Les inscriptions concernent les enfants pour une première scolarisation en maternelle ou pour une nouvelle scolarisation à Quimperlé (l’inscription pour une rentrée en cours préparatoire CP se fait de façon automatique) Pièces à fournir : 1 photocopie du livret de famille complet (pages parents et enfants) 1 photocopie d'un justificatif de domicile de moins de 3 mois Certificat de radiation en cas de changement d’école En cas de séparation des parents: 1 photocopie du jugement ...
Image de l'article Consultez dans la suite de l'article les menus scolaires pour les semaines 36 à 42,  du lundi 3 septembre au vendredi 19 octobre 2018   ...
Image de l'article Le guide pratique Vas-y vous permet de découvrir les coordonnées des très nombreuses associations de la ville. Outil résolument pratique, il vous donnera également les coordonnées des organismes ou services publics de notre territoire. Télécharger le Vas-y 2018 (3 Mo) Consulter le Vas-y en ligne ...